Les mains dans le vif du sujet, parce que je le vaut bien

Mon bureau ? Le pont supérieur du bateau vers 17h, avec pour ami, le soleil. Un moment seule, avec dans les oreilles, des musiques que l’on a écoutés ensemble. Un petit peu de vous, perdue au milieu de la mer d’Arafura…

Nouvelle maison, nouveau job

La veille, petite réunion, je fais partie de l’équipe qui restera en mer 8 jours. Sur l’île, on vit à la ferme perlière. Chambre perso, en vue. Réveil à 5h par les voisins estoniens,  puis dès 6h30, on commence à charger les bateaux avec le matériel nécessaire pour récolter et nettoyer les huitres, que l’on chargera sur notre bateau, plus gros. Avec mes petits muscles, je me trimbale un baril vide d’essence sur la jetée, des cartons, des grilles… cocasses.

On part sur notre lieu de récolte, 1h de navigation, on bronzouille sur le pont supérieur. Pendant se temps, 2 bateaux se chargent de remonter les lignes ou des grilles chargées d’huitres sont attachées, depuis 2 ans et nous les ramènent. Là, on plante le décor : 6 de chaque côtés d’une immense table sur le pont, protégés du soleil par une bâche, on s’habille. Tablier blanc plastifiés jusqu’aux pieds, hachoir de  boucher et lunettes de protection. Bah, on n’avait pas dit nettoyer ?

Les gros bras s’acharnent à déloger les huitres des grilles car  depuis le temps, des algues, coquillages, ont proliféré. Les autres, on doit décoller tout ce qui est sur les huitres, pour pouvoir les insérer dans des casiers. Pas de quartier, génocide de crabes. Le bruit des couteaux qui s’abat toute l’après-midi, toutes parties du corps qui ne sont pas protégées sont couvertes de liquide gris, de morceaux de coquillages, et l’odeur de marée qui va avec.  Et penser à fermer la bouche, c’est pas bon. Pour terminer, nettoyage du sol et du matériel à grandes eaux, on en à pour 1h.

Libération ! On termine vers 17h, impatients d’avoir nos 3 minutes de douche, car ça grattouille ! La faute à tout plein de bactéries auxquelles nous ne sommes pas habitués. La peau réagie rapidement : on nous dit de bien frotter, de se passer sous l’eau très chaude, histoire de tuer les bactéries. On essaye de se faire le moins de plaies possible car elles mettront plus de temps à se soigner et peuvent s’infecter.

Au cas ou, si l’on pensait être venus pour faire tapisserie

Le job décrit ci-dessus est celui que je fais l’après-midi. Levé 5h, début des hostilités à 5h45. On descend dans la cale, ou se trouve la salle technique. 6 techniciens, nous sommes 3 assistants. Enfin, 2, car l’autres est plus mou que les huitres que l’on trimballe… Je travaille avec une copine Norvégienne qui est au top. On nous fait parvenir les huitres nettoyées la veille, par monte-charge. Chaque casier fait plus ou moins 20 kilos. La séance de muscu commence : on dépose un casier sur chaque table des techniciens. Musclé jean pierre !. Moi qui n’ai jamais réussi à porter quoi que ce soit, je mets ca de côté et me mets au boulot.

Les techniciens extraient la perle. Si elle est de bonne qualité, ils remettent une perle factice pour que l’huitre en refasse une autre. On les fixes sur les grilles, avec des cordons en plastique. Comme au bingo, quand une grille est remplie, on en refixe une. On stocke les mauvaises dans les bacs et l’on les renvoi sur le pont ou elles seront vidées, stockées et revendues à des bijoutiers ou compagnies pharmaceutiques pour leurs nacre.

Pas le temps de temps mort, le technicien ne doit pas être à court d’huitre. Donc jusqu’a 12h30, je marche en long en large, porte des caisses, fixe et dé-fixe des grilles, charge et décharge le monte-charge… Mieux qu’un cours de fitness. On fait bien nos squat histoire de ne pas se faire mal au dos. Je découvre de nouveaux muscles chaque jours.  10h de boulot par jour, si l’on doit faire un peu plus, ils nous payent 12h. Corrects les Australiens.

En mode Koala, avec l’eucalyptus en moins

Diner à 6h30, une faim de loup. Après, on discute, on regarde un film dans la salle commune ou chacun vaque à ses occupations. 9h, on est tous claqués. Je ne fais pas la maligne non plus. Couchée en moyenne à 21h30. La clef pour survivre ? Manger de tout et dormir 7 à 8h.  Si l’on est fatigué et que l’on se coupe, on à plus de mal à cicatriser. Et si tu es malade trop longtemps, retour à Darwin.

Mais l’équipe prend soin de nous, on mange super bien, c’est sans doute les repas les plus équilibrés depuis ceux de Maman ! On à tout le matériel nécessaire pour bosser, des en-cas de rois à 9h (hot dog, tartines, salades de fruits, cakes, café..). Et vu que garçons et filles partagent la même chambre (on est 12), ils rappellent que les blagues sexistes ou gestes déplacés seront considérés comme harcèlement sexuel avec poursuite pénales donc on à pas de soucis : ) Mais pas besoin de cela, les gars sont vraiment sympas et respectueux. On est un peu une petite famille, avec ceux qui sont là depuis plusieurs mois et les petits nouveaux qui découvrent au jour le jour. Au départ j’étais un peu en mode huître, trop de nouvelles têtes.

Alors le prochain qui me dis : « Ouaaah super ton boulot ! Bah tu fais quoi? Ca se pêche des perles ? », je sourirais et je dirais « oui oui c’est ça, j’étais payée à enfiler des perles » : )

 

So, here I am. I will have to spend 8 days on a boat, 1h30 from the island. I take my little bag; forget almost everything (I’m lucky, there is a laundry on the boat). I’m working with a friendly Norwegian girl, as tech assistant. We are 3, there is 6 technicians. Our role is to carry baskets of shells and gave them. They have to extract the pearl and put a new fake pearl inside (and the shell will produce a new pearl after). We have to fix them on panels, put the dead shells on other baskets. Not a complicated job but I’m always running, carrying heavy things. Better than fitness!  It’s ok; I like it cause time past quickly. We start at 6, have a break at 9 and finish around 12h30. After lunch, we put huge white aprons, plastic glasses, gum boots and let’s go to clean and chop shells! Handy job, my left hand hurts at the end of the day. But it’s ok too. In fact we work around 10 hours a day but it’s not always the same tasks so you don’t feel working a lot. The only thing that we feel is our skin, so itchy! We have to succeed to don’t scratch our arms or it will be worst. There are bacteria on the dust we take off from the shell and it can irritate. The best thing is shower time 🙂

People I’m working and living with are nice, I was a bit afraid before working but I’m happy. We eat really well on boat; I think that’s the healthiest meals since the ones prepared by my mom in April. We have dinner early, 6h30. But we know that we will have to wake up early so everyone go to bed early. Just time to chat a little and watch a movie.

My phone is dead! Didn’t succeed to turn it on again… Nothing more to do, have to wait to be in Darwin to buy a new one… So now I can say that I can survive without phone and internet (even if its hard!). And it oblige you to change you habits. And personally, I think that’s a good thing cause it force you to speak “for real” with people, something that we lose due to Facebook.

Some sad evening, I miss you, hard to think that I will come back in 7 weeks. But it will be for good time so I hope you are enjoying each moment in Darwin or somewhere else !

2 réponses à “Les mains dans le vif du sujet, parce que je le vaut bien

    • Merci! Mais je me donnes à fond et ca fait plaisir d’être fatiguée à la fin de la journée, en sachant que l’on a été utile. Et au final je fais encore d’autres choses, on teste tout les postes et on s’aperçoit qu’une perle, c’est vraiment quelque chose que prend du temps, avec beaucoup de main d’œuvre. Et J’économise en même temps, donc je ne peux pas me plaindre : )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s