Massages, bronzage et naufrage à Malapascua

 Après 4h de car, nous voilà au nord de l’île de Cebu : endroit désert, juste 2 ou 3 petits bateaux et des vendeurs à la sauvette. 20kg de bagages et mission funambule sur une poutre en bois pour accéder à la barque. Prochain objectif : retrouver les copains. Ils m’ont dit « rendez-vous à l’hôtel bleu au bord de mer ». Hum…. Ok.

L’île fait 3 kilomètre de long, j’aperçois l’hôtel en question. Des petites cahutes et des palmiers nous font face. Débarquement sur la plage, des porteurs se proposent. L’un d’eux me dis « tu es la Française ? » « Hum oui oui, pourquoi ? » « 3 garçons sont à ta recherche » Oui !! Ils sont déjà là ! Je le suis à l’intérieur de l’île, parmi poules, chiens, familles entrains de cuisiner, direction une échoppe. Et là, je les retrouvent, après 3 mois. On se serre dans les bras, ils se demandaient si j’allais réussir à arriver. Ils ont déjà trouvé un endroit pour dormir, on décide de dormir au même endroit histoire de faire 2/3 économies. On vivra donc pendant 4 nuits dans un grand studio, balcon donnant sur la mer et les palmiers, en bordure de plage. Pour 7$ soit 5€ chacun. Logan, leurs ami Canadien, est bien marrant et parle un peu Français.

Resto matin midi et soir au même endroit, on prend nos petites habitudes. Service à la cool, elles oublient toujours quelqu’un mais ce n’est pas grave car la nourriture est bonne et ne coute presque rien. A force, les gens nous reconnaissent, les seuls européens de l’île. On vit vraiment avec les Philippins, on se promène et l’on passe devant leurs petites maisons, on mange à la va vite sous une tente des plats qu’une femme propose pour 1$, on achète un poulet roti et on le mange assis sur un petit banc dans la forêt parmis les gens qui jouent au bingo ou font la vaisselle, des poules , des coqs, des d’enfants autour de nous. On a vraiment apprécié cela, de pouvoir vivre parmi eux. Josh sera notre guide sur l’île, il nous organise les excursions, vient nous prévenir à l’hôtel des changements d’heure.

Image

Logan, en mode « chasse au harpon »Image

La team à l’aéroport de Cebu, avant le départ de Logan

Le dernier soir, on apprend qu’il y a une « soirée ». Petit resto avec un couple d’amis irlandais et anglais et Josh vient nous chercher vers 23h, il a prévu le transport car la soirée à lieu au nord de l’île : 3 motos, nous sommes 6. A 3 par moto + le conducteur, direction le phare. Gauche, droite, gauche, on s’engouffre dans des petites rues, on traverse la forêt, on rigole, le chauffeur aussi. On arrive finalement à bon port, dans la cours d’une école transformée en discothèque. Quelques pas de danse, les philippins ont le rythme dans la peau, même les enfants !

Matinée bronzette et lecture, je vais me baigner. De l’eau jusqu’aux genoux, je fais ma 1ère rencontre avec Mr et Mme Oursin. Et les gars arrivent, regardent mon pied, essayent d’enlever les échardes, me portent jusqu’à un transat, trouvent un vieille homme qui nous donne une astuce pour faire partir les épines : frotter les feuilles d’un certain arbres aux vertus anti oxydantes. Toujours là quand il faut les copains : )

Image

La vue depuis notre studio…

Image

Nouvelle façon de manger un ananas : )

Bon ok, j’ai aussi eu un peu la trouille de ma vie un après-midi. Josh vient nous embarquer pour une excursion cliffjumping (sauter d’une falaise). Jesper, Alex, Logan, Glenn, Jade et moi embarquons sur une barque avec flotteurs, direction une île. 2/3 vagues, ça secoue un peu, on est mouillé, on rigole bien. On se rapproche des falaises mais bon, ça va toujours. Une vague plus grosse que les autres nous trempe, le moteur avec. Impossible d’aller plus loin, les vagues nous empêchent d’avancer. On rigole un peu moins, on se dit qu’au pire, on rebrousse chemin et que l’on fera l’excursion demain. On se rapproche un peu plus de la falaise, le moteur ne démarre toujours pas et là, une vague arrive, on se retrouve dans le creux et la vague s’abat sur le bateau. On est trempé. 2ème grosse vague, Josh nous dis « allez allez on saute ! » Je deviens blanche, je regarde jesper mais aucuns sons ne sort de sa bouche, je regardes Alex, je dis « non, mais non, je sais nager mais je ne vais pas sauter » et il me dit rassure. Jade saute la 1ère et elle se retrouve agrippée à un des flotteurs, se prenant les vagues, impossible de s’éloigner du bateau. On s’aperçoit que l’on a pieds, j’ai moins peur, je saute et un des gars m’aide car même si l’on a pieds, les vagues sont fortes et le sol est jonché de roches et d’oursins. On rejoint une crique et l’on chemine sur les rochers afin de rejoindre la plage. Josh et le 2ème capitaine poussent le bateau jusqu’à la plage. Les gars rejoigne 6 autres philippins. Epuisant, à coup de « 1,2,3 », ils poussent sur les arches qui soutiennent les flotteurs et après 1h, le bateau est hors de l’eau.

On se dit « bon, ben cela aurait pu être pire, on aurait pu être plus loin du bord ». Petite expérience inoubliable, que l’on gardera comme un souvenir improbable.

On a vraiment passé un bon séjour sur cette île, une bonne entente entre nous, pas besoin de faire de compromis, on s’organise pour l’argent, certains ont passé leurs diplômes de plongée, pendant ce temps on faisait d’autres activités.

La pêche au harpon restera une des meilleures expériences : armés d’un harpon artisanal, d’un masque et d’un tuba, on a passé l’après-midi à scruter les coraux, essayer de trouver des gros poissons (ou pas). L’instinct de chasseur se développe en quelques minutes : ) A refaire absolument !

Et se faire masser sur la plage, avec le coucher de soleil, les enfants qui rigolent, le bruit des vagues…

Malapascua, une île perdue parmi tant d’autres mais qui a gardé son authenticité, loin des gros complexes et pièges à touristes. Des heures de trajet pour y accéder, mais lorsque l’on en repart, on sait pourquoi l’on a tant voyagé…

Image

Logan and Jesper

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s