EAST COAST ROAD TRIP – Cradle Mountain – Port Stephens – Foster Tuncurry – Port Macquarie – Part 1/2

CRADLE MOUNTAIN

Ma 1ère conduite d’une voiture à boite automatique se fera à Sydney, en plein heure de pointe. Bizarre au début, mais après 1h, on s’aperçoit que c’est bien plus facile qu’une manuelle. Nous prenons la route des Cradle Moutains, à 1h de Sydney. Quelle idée. 43°C, impossible de rester longtemps dehors. Une brève balade de 20 min et nous retournons dans la voiture, climatisation à fond. Nous passons notre 1ère nuit à Karuah, un hameau à 1h de Port Stephens. Surpris par la qualité du motel, le Riverside, un des plus joli que l’on à pu voir depuis le début de notre périple. Pour dîner  on se dirige vers le seul endroit ouvert, le club des retraités de l’armée. Vous pouvez rire, mais au final, c’était super. A la fois bar, restaurant, salle de jeux, c’est un lieu où les gens de tout âges se retrouvent, assez convivial. Huîtres et fruits de mer, on se fait plaisir !

Image

43°C, on ne dirait pas comme ça 🙂

Image

Arc-en-ciel

Image

Cradle Mountains

PORT STEPHENS

On ne se lève pas tard car l’objectif de la journée, on en parle depuis quelque jours : prendre un bateau et aller voir des dauphins sauvages ! Direction Port Stephens, la capitale australienne des dauphins. Nous embarquons sur un bateau pour 2h de navigation. Pour papa et maman c’est la 1ère fois (j’en avait déjà vu lors de mon travail sur le bateau). Le bateau s’arrête et nous attendons quelques minutes avant de voir 3 petits ailerons ici et là, des familles de dauphins ne sont pas loin du bateau.

Image

ImageImage

Voyageuse toute mimi

ImageImage

FOSTER – TUNCURRY

Ville à garder en mémoire. Des plages désertes, le sable crisse sous les pieds car il est très fin. Petite pause à « Black head beach » pour faire des photos et un peu trempette. Selon le Lonely Planet, c’est un endroit à éviter totalement : cette ville ne mérite pas ce type de critique. Certes ce n’est pas l’endroit où l’on resterait 1 mois mais il y a de belles plages aux alentours, avec peu de touristes, ce qui n’est pas si mal. Nous avons diné dans une pizzeria ou l’on a été reçu avec un grand sourire, bon service et pizzas délicieuses, Tuncurry vaut le coup d’œil, même pour une nuit.

Image

Le soleil se couche, on stoppe la voiture « à l’arrache » et l’on part arpenter la plage..ImageImage

Readhead et Blackhead Beach, le lendemain matin :

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

PORT MACQUARIE

Comment résumer Port Macquarie… De très belles plages, des bons spot (endroit) de surf mais pas de restaurants ! Aussi bien pour le dîner que pour le petit déjeuner, nous avons arpenté la ville pendant 1h avant de trouver quelque chose d’ouvert, à part Mc Donalds. Le matin, direction l’hôpital des Koalas. (impossible de retrouver les photos, mais vous verrez des koalas dans les prochains articles :))Espèce menacée, ils sont victimes d’accidents de la route ou d’agressions par des chiens ou chats (qui les font tomber des arbres..). Une centaine d’entre eux est hospitalisé à l’hôpital des koalas, qui les soignent, les nourris et les remets sur pieds avant de les réinsérer dans la nature. C’est un centre qui fonctionne seulement grâce aux dons des visiteurs ou de bienfaiteurs. On se promène et l’on aperçoit pour la 1ère fois ces petites boules de poils, accrochées ou assises sur des branches d’eucalyptus, en pleine sieste (sachant qu’un koala dort environ 15h par jour). L’hôpital est en plein air, au milieu des eucalyptus et ce que j’ai oublié de préciser, c’est le bruit assourdissant que l’on entend, plus ou moins continuellement, qui des fois nous pousse à nous boucher les oreilles : des grillons ! Des milliers de grillons qui frottent leurs pattes et font un bruit pas possible.

Juste à côté de l’hôpital, se trouve le Roto, une ancienne demeure construite en 1870 par une famille qui se l’ai transmise de génération en génération et qui a été restauré. Lorsque l’on passe le pas de la porte, nous changeons de siècle. Tout est aménagé comme à l’époque, et chacune des 8 chambres de la maison nous raconte l’histoire d’un des membres de la famille. On apprend que plusieurs d’entre eux ont été soldats, plusieurs des filles étaient infirmières pendant la seconde guerre mondiale, le chef de famille était très impliqué dans la vie de Port Macquarie, prenant part à diverses associations, mettant en place plusieurs projets pour la ville. Nous n’avions pas prévu d’aller là-bas mais après 1h à parcourir les photos, les documents d’époque, on quitte cette maison avec l’impression de connaitre un peu cette famille.

ImageImageImageImageImageImageNos amis bruyants…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s