Hué, ancienne cité impériale : une ville ou il faut passer la nuit

Hoi An > Hué : 4h de bus + air conditionné, 7,50$ (157 000 dong vietnamien)

Concours de circonstance, je n’aurais pas visité Hué autant que prévu. A mon arrivée, une sensation d’épuisement et le moral en baisse. Non, je ne me plaindrais pas du fait de voyager. Mais rester 2 nuits en moyenne dans la même ville, prendre des moyens de locomotion en tout genre, être à 200%, sortir pour profiter de la présence des amis rencontrés au fil de la route, au bout de 3 mois, je me suis pris un méchant coup derrière les oreilles. Une destination me tenant à cœur mais le moral n’est pas au rendez-vous. Si j’ai une nouvelle occasion de venir au Vietnam, je reviendrais sans hésiter à Hué.

Hué, siège de la dynastie Nguyên

Capitale impériale de 1802 à 1945, Hué devient la résidence de la dynastie Nguyên.  La ville, centre politique, religieux, est remarquable par son raffinement et sa culture. Traversée par un fleuve d’une trentaine de kilomètres, rebaptisé « la rivière des Parfums » car à l’automne, les fleurs des arbres tombent dans la rivière et embaument la ville.

Image

Une ville qui a subit les guerres de plein fouet

Malheureusement, la cité Pourpre Interdite est totalement détruite en 1885 lors de l’attaque des Français, qui pillent et incendient  la ville. Le Viet Minh (front commun visant à lutter pour l’unité et l’indépendance du Viêt Nam) laissera aussi son empreinte lors de son passage en 1947. En 1968, lors de l‘offensive du Têt, une des batailles les plus longues (28 jours) et des plus sanglantes de la guerre du Vietnam, la ville est détruite et des massacres ont lieu. Malgré tout, la citée à été inscrite en 1993 au patrimoine mondiale de l’UNESCO. 

La cité

Protégée par un canal et une enceinte en briques longue de 10 km sur une superficie de 520 hectares, La citadelle est entourée d’un rempart avec fossés, canaux et bastions, rappelant les constructions Françaises (présence française lors de son édification). Celle-ci à été érigée sur le modèle de la cité interdite de Pékin.

Image

Mandarin

Image

Mandarins, lors d’un mission en France

Image

Image

On accède à la citée par la Porte du Midi, dotée de 5 entrées : la porte du milieu exclusivement réservée à l’empereur, les portes adjacentes étaient réservées aux mandarins civils et militaires et les portes latérales pour les soldats, les chevaux et les éléphants.

Image

Une des porte-enceinte de la citadelle, après le pont Phu Xuan

Image

Porte d’enceinte du palais de la Longévité (Dien Tho)

Image

Pont aux Eaux dorées, dont les bassins sont remplis de poissons rouges

Image

Palais de l’harmonie Suprême (Dien Thai Hoa)

Image

Sceau en or, fait en 1885 à l’occasion de la 1ère année du règne du roi Ham Nghi, à la demande de l’empereur précédent, Tu DucImage

 

Document officiel, rédigé en 1874, lors de la 27ème année du règne de l’empereur Tu Duc

Pavillon de l’Harmonie : Abrite le trône royal (photos interdites). C’est une salle immense ou l’empereur présidait les cérémonies et recevait des invités prestigieux. Les  murs et colonnes sont fait de bois de teck laqué rouge et or, ou sont gravés des poèmes. On peut voir le trône en bois laqué doré sur lequel montèrent les 13 empereurs de la dynastie Nguyen. On peut aussi voir plusieurs des sceaux utilisés par l’empereur.

 

Image

La Cité Pourpre Interdite : Au cœur de la cité impériale, elle renfermait également les bâtiments réservés aux proches de l’empereur dont ses 500 épouses et concubines. Grâce au guide, nous avons pu apprendre que lorsque l’empereur jetait son dévolu sur une jeune fille, celle-ci n’avait pas d’autres option que de le suivre. Par ailleurs, la cité interdite ne pouvait accueillir que des eunuques qui n’étaient pas une menace pour la vertu des concubines royales.

Image

Cours de la Cité Pourpre

Image

Pavillon de Lecture de l’empereur

Image

Jardins de la cité

Image

Insolite, la barque passe par une ouverture minuscule, pour pouvoir passer de l’autre côté du pont

Dodo HUE BACKPACKERS HOSTEL, 10 Pham Ngu Lao St

7$ la nuit en dortoir + petit déjeuner basique. Point positif, un placard en dessous chaque lit fermant à clef, ainsi qu’un petit placard au dessus du lit, pour mettre ses effets personnels. Douche propre et spacieuse. On peut profiter des transats disposé devant chaque chambre et paresser sur la terasse, ou descendre dans le hall et commander à manger (un peu cher) et utiliser le wifi. Facile de trouver un restaurant, il doit y en avoir une dizaine dans la rue.

Miam 

  • DMZ Bar, 60 Le Loi st, Hué. Un bar vivant situé au croisement de Le Loi St et Pham Ngu Lao St, ou les serveurs parlent bien anglais. On peut prendre un verre, grignoter ou même prendre son repas.
  • La Carambole, 19 Pham Ngu Lao, Hué. Un restaurant situé à quelques pas de l’auberge. Une nappe blanche et une table pour 2, en terrasse, un service au top avec un personnel souriant. Rien de tel pour confirmer l’idée positive que j’avais de ce restaurant, après avoir gouté leurs plats. Niveau tarif, c’est abordable et cela change des endroits avec mini chaises en plastique et tables en aluminium.

ImageImage

 

 A faire aussi

 Au sud-ouest de la ville, on trouve les tombes de la dynastie Nguyên, symbole de l’architecture royale et influencé par la géométrie Feng Shui et l’harmonie avec la nature. On peut louer un scooter pour l’après-midi et aller faire un tour à l’extérieur de la ville pour en visiter quelques uns.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s